Notre comité exécutif


Profil et rôles des membres du comité exécutif


Andrée Poirier, présidente

Travailleuse sociale, elle a travaillé en psychiatrie au Centre hospitalier Pierre-Janet, en Outaouais, pendant plus de 20 ans. Au plan syndical, elle a assumé la responsabilité de plusieurs dossiers, dont le Programme de développement des ressources humaines (PDRH), et a co-présidé le Comité paritaire en santé et sécurité du travail (CPSST). Après avoir été présidente de l’exécutif local du CSSS de Gatineau, elle a été élue représentante nationale de l’APTS en Outaouais. À ce titre elle a participé au comité d’action féministe et au comité de réflexion sur les projets Lean.

Elle a par la suite occupé le poste de secrétaire au sein du comité exécutif national de novembre 2018 à novembre 2019, période durant laquelle elle a joué un rôle politique important au sein des équipes responsables des statuts et règlements, des instances nationales ainsi que de l’organisation syndicale. Elle a notamment contribué aux travaux du comité consultatif des centres jeunesse, du comité ad hoc sur la révision des budgets locaux et de la péréquation ainsi que du comité sur le Guide de pratique pour l’exercice des responsabilités syndicales locales.

Les causes sociales et les luttes pour les droits des femmes sont au cœur de ses préoccupations depuis toujours. Depuis près d’une décennie maintenant elle prend la parole publiquement pour appeler à la solidarité syndicale et réclamer la justice sociale.

Emmanuel Breton, 1er vice-président

Technicien en éducation spécialisé depuis 2005, il a notamment travaillé dans les écoles secondaires, en centres jeunesse et en santé mentale. Par ses fréquentes interventions dans les médias et sur les réseaux sociaux notamment, il a fait rayonner l’APTS dans sa région, l’Estrie. Après avoir été agent de mobilisation et d’information (AMI) pour la négociation ainsi que directeur au sein de son exécutif local en 2013-2014, il a été élu au Conseil national en 2015 et a agi comme représentant national de l’APTS au CIUSSS de l’Estrie-CHUS jusqu’à son élection au comité exécutif national en novembre 2019. Il est responsable des dossiers liés à l’organisation syndicale et du comité de mobilisation.

Véronic Lapalme, 2e vice-présidente

Elle a été éducatrice en centre jeunesse au Nouveau-Brunswick (2005-2007), intervenante sociale dans un refuge pour femmes en difficulté (2007-2011) et agente de relations humaines en maltraitance des aîné·e·s (2011-2016). Après avoir été vice-présidente de son association étudiante durant sa maîtrise en travail social à l’UQAM, elle a soutenu son exécutif local du Centre-Ouest de Montréal comme responsable de la mobilisation et des communications. Élue au Conseil national en 2016, elle a été représentante nationale auprès des équipes des CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (2017-2019) et du Nord-de-l’Île-de-Montréal (2017) ainsi que du CISSS de Laval (2016-2017). Elle a contribué à la création du comité national LGBT+ et a siégé sur le comité consultatif des centres de réadaptation en dépendance. À titre de 2e vice-présidente, elle est responsable des dossiers de santé et sécurité du travail et de développement durable. Elle dirige aussi les travaux liés à l’organisation du travail et aux enjeux professionnels.

Laure Letarte-Lavoie, 4e vice-présidente

Travailleuse sociale au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, elle a fait également une maîtrise en service social sur l’effritement du filet social et, par extension, des services publics. Tour à tour vice-présidente et présidente de son exécutif local en Estrie, elle a toujours été engagée socialement au sein de sa communauté et proactive dans la mobilisation. Engagée, féministe et militante, elle poursuit son travail au comité exécutif national depuis novembre 2019 avec comme responsabilités l’action sociopolitique, les centres jeunesse et les dossiers relatifs aux laboratoires médicaux.

Mélanie Bernier, 5e vice-présidente

Technicienne en diététique de formation, elle a assumé la présidence de l'exécutif local du CSSS de Rimouski de 2007 à 2014. Elle a par la suite été élue représentante nationale successivement pour les régions de la Capitale-Nationale et du Bas-Saint-Laurent. Elle a siégé sur le Comité de santé et sécurité du travail et de développement durable ainsi que sur celui qui a été mandaté pour réviser le règlement sur le budget local et la péréquation. Elle est membre du comité d’action féministe national. Élue au CE en janvier 2020, elle assume les responsabilités de l’action féministe ainsi que de la formation et de l’éducation syndicales. Elle est également coresponsable de la négociation nationale et de l'équité.

Sébastien Pitre, trésorier

Technicien en éducation spécialisée de formation, il a travaillé durant plus de 15 ans en centre jeunesse, plus particulièrement en unité de réadaptation.
Représenté par l’APTS depuis la création des centres intégrés auxquels sont maintenant rattachés les centres jeunesse, il s’est engagé dans son exécutif local APTS en Gaspésie. Il y a occupé le poste de trésorier. Il a été membre du Comité national de surveillance avant d’être élu trésorier du comité exécutif en février 2021. Défendre les intérêts des membres de l’APTS est et sera toujours au cœur de ses priorités.

Fabienne Chabot, secrétaire

Après un parcours de près de 15 ans durant lequel se sont succédées des périodes de travail clinique en ergothérapie et d’engagement syndical, elle a été élue secrétaire du comité exécutif national en novembre 2019. Au cours des années précédentes, elle avait été représentante nationale auprès de l’équipe du CISSS de la Montérégie-Est. Durant cette période, de 2016 à 2019, elle a notamment contribué à faire rayonner l’APTS au sein de diverses coalitions régionales. Elle dirige les travaux liés aux statuts et aux instances nationales.

Benoit Audet, membre en surcroît

Militant syndical depuis 1998, il a d’abord été actif au sein de l’APTS à titre de président local au CSSS de Thérèse-De Blainville, et ce, depuis 2009. Il a su faire profiter l’organisation de ses 15 ans d’expérience comme organisateur communautaire. Représentant national en Montérégie-Centre et président de l'exécutif local des Laurentides au cours des dernières années, il occupe le poste de surcroît au comité exécutif national. En fonction depuis juillet 2020, il est responsable des secteurs de l’équité et des relativités salariales ainsi que de la formation et de l’éducation syndicale. Entre autres mandats, il assure la coordination politique des personnes représentantes nationales et le suivi du dossier des conditions d’exercice des élu·e·s locaux·ales.


Membres du conseil national

 conseil national 2019

 À l’avant de gauche à droite : Josée Fréchette (CUSM), Marie-Claude Chiasson (Côte-Nord), Émilie Charbonneau (Montérégie-Est), Natacha Pelchat (Laval), Teresa Muccari (Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal), Claudie Beaudoin (Abitibi-Témiscamingue), Jenny Tardif (Gaspésie), Pascale Leclair-Gingras (Mauricie-Centre-du-Québec), Christine Prégent (Outaouais), Mélanie Bernier (Bas-Saint-Laurent), Caroline Letarte-Simoneau (Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal), Nancy Poulin (Saguenay-Lac-Saint-Jean)

À l’arrière :  Marie-Eve Meilleur (Laurentides), Daniel Dubé (Nord-de-l’Île-de-Montréal), Josée Asselin (Ouest-de-l’île-de-Montréal), Steve Garceau (Lanaudière), Nathalie Chalifoux (CHUM), Jean-François Travers (Chaudière-Appalaches), Benoit Audet (Montérégie-Centre), Francis Collin (Montérégie-Ouest). Absent de la photo : Steve St-Onge (Capitale-Nationale) et Marc Richard (Estrie).


Le conseil national est composé des membres du comité exécutif national et des personnes représentantes nationales. Ces dernières assument des responsabilités à titre de répondant·e politique pour des établissements.

Au moment des négociations nationales, les membres du conseil national forment, avec les personnes responsables de la coordination des négociations nationale et locale, le Comité de négociation nationale.

À ces comités s’ajoute le Comité de surveillance dont le mandat est de s’assurer d'une saine gestion financière du syndicat conforme aux décisions du congrès ou du conseil général. Il est formé de trois personnes élues au congrès parmi les personnes déléguées, excluant les membres du conseil national.