Les négociations qui viennent de se conclure ont été l’occasion de corriger les incohérences et les iniquités de la structure salariale actuelle. Il faut comprendre que les ajustements uniformes octroyés à l’ensemble du personnel du secteur public (les paramètres salariaux, traduits en pourcentages et appliqués à toutes les échelles salariales) ne permettent jamais de corriger des iniquités ou incohérences salariales. 

Le principe, au sein d’une même entreprise, est que l’employeur devrait verser un même salaire pour des emplois de valeur équivalente. La rémunération versée doit correspondre aux contributions relatives en termes d’efforts, de responsabilités, de qualifications requises et de conditions de travail de chaque catégorie d’emplois, les unes par rapport aux autres. Une structure salariale cohérente et un salaire juste et équitable au sein d’une entreprise doivent respecter l’équation «valeur d’un emploi égale sa rémunération».

Ce module a été conçu pour vous aider à comprendre les relativités salariales. Celles-ci sont une composante des matières intersectorielles de nos négociations, qui se sont conclues le 18 décembre 2015 avec l’entente de principe convenue entre le Front commun et le Conseil du trésor. Ce texte ne remplace en rien ceux de la convention collective à venir. Avant de consulter l’outil de projection salariale, nous vous conseillons de lire le guide pour ainsi mieux comprendre les résultats. Cette section sera mise à jour au fur et à mesure des développements. De plus, l’outil de projection présenté ici est conçu selon les rangements en vigueur au moment de son utilisation. Il va s’en dire qu’en cas de rehaussement de rangement, d’ici le 2 avril 2019, les résultats seront modifiés pour les catégories d’emplois concernées.