Mini-budget | Encore les impôts au détriment des besoins en santé et services sociaux

7 novembre 2019
Mini-budget | Encore les impôts au détriment des besoins en santé et services sociaux
«Le mini-budget caquiste confirme l’approche exagérément conservatrice du gouvernement en matière de finances publiques, une approche qui risque de faire mal à notre système de santé et de services sociaux», a commenté cet après-midi, Carolle Dubé, présidente de l’APTS.

L’APTS déplore que le ministre des Finances reconduise ses prévisions prudentes de mars dernier en disant tabler sur un «maigre» surplus de 4,1 G $ (avant versement au Fonds des générations). Pourtant, pour les quatre premiers mois de l’exercice financier actuel, les surplus atteignaient déjà 2,1 G $ (avant versement au Fonds des générations) et les perspectives de croissance économique étaient deux fois plus élevées que prévu.

«En procédant ainsi, dénonce Carolle Dubé, le ministre des Finances continue à présenter un portrait démesurément pessimiste des finances publiques afin de laisser en plan le rehaussement nécessaire du financement des services à la population, à commencer par le solide coup de barre dont notre système de santé et de services sociaux a grandement besoin.»

Pour la présidente de l’APTS, Québec utilise ses surplus impressionnants pour baisser encore une fois l’impôt des contribuables, un procédé insidieux selon elle. «On dira que cet argent "appartient" aux Québécois·e·s et doit leur être retourné, mais c’est leur faire un cadeau empoisonné si c’est au détriment de la qualité et de l’accessibilité des services qui leur sont offerts et des délais d’attente de toutes sortes», s’indigne-t-elle.

L’APTS rappelle que les besoins sont toujours aussi criants du côté de la santé publique et des nombreux programmes destinés à répondre aux besoins des personnes vulnérables. Avec la bonne tenue des finances de l’État, le gouvernement aurait pourtant toute la latitude nécessaire pour un changement de cap.

«Où est la différence avec le gouvernement précédent, si ce n’est dans la seule réduction du coût des stationnements, à défaut notamment de réinvestir dans la ressource la plus précieuse du réseau, son personnel, qui prodigue des soins et des services à la population et qui tient le système à bout de bras depuis des années?» de conclure la présidente de l’APTS.

À propos de l'APTS
L'Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé et des services sociaux (l'APTS) regroupe et représente quelque 55 000 membres qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau. Nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, autant de services qui s’adressent à l’ensemble de la population.
Retour