Maintien de l’équité salariale : l’APTS demande à la CNESST de trancher

7 juillet 2017
Maintien de l’équité salariale : l’APTS demande à la CNESST de trancher
L’APTS se retire du processus de conciliation pour les plaintes déposées à la Commission sur l’équité salariale au nom de ses membres audiologistes, diététistes-nutritionnistes, hygiénistes dentaires, orthophonistes et physiothérapeutes, entre autres. Par conséquent, l’APTS demande à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) de transmettre son dossier au secteur des enquêtes de la Commission afin qu’il tranche sur les plaintes de maintien de l’équité salariale effectuées en 2011. Rappelons que la Loi sur l’équité salariale oblige tous les employeurs à rémunérer les emplois féminins à leur pleine valeur et à maintenir cette équité lorsque des changements surviennent dans l’entreprise.

«Nous maintenons que de nombreux titres d’emploi de la catégorie des professionnels et des techniciens du réseau de la santé et des services sociaux ont été mal évalués par la partie patronale, affirme la présidente de l’APTS, Carolle Dubé. Au cours des dernières années, les tâches, fonctions et responsabilités de plusieurs de nos membres se sont complexifiées significativement. Nos vis-à-vis doivent le reconnaître.»

L’APTS, composée à 87% de femmes, se bat depuis ses débuts pour que les principes qui sont à l’origine de la Loi sur l’équité salariale soient respectés. «Nous continuerons à défendre les droits des travailleuses, qui méritent une rémunération juste et à la hauteur de leurs compétences», de conclure Carolle Dubé.

Par ailleurs, l’APTS est prête à étudier toute éventuelle offre de conciliation sur les plaintes de maintien de la part du Conseil du trésor. 

À propos de l’APTS
Avec 52 000 membres, l’APTS est un syndicat indispensable du réseau public de la santé et des services sociaux. Elle représente plus d’une centaine de titres d’emploi distincts parmi le personnel professionnel et technique dans les domaines du diagnostic, de la réadaptation, de la nutrition, de l’intervention psychosociale, du soutien clinique et de la prévention.


Retour