Élections | la CAQ devra faire nettement plus en santé

1 octobre 2018
Élections | la CAQ devra faire nettement plus en santé
«La santé s’étant imposée comme l’enjeu le plus important de cette campagne électorale aux yeux de la population, le message est ainsi très clair pour le nouveau gouvernement de François Legault : les Québécois·es s’attendent à beaucoup de sa part et l’appellent à faire un virage significatif pour améliorer la qualité et l’accessibilité des soins et des services destinés aux usager·ère·s.»

Ainsi a réagi Carolle Dubé, présidente de l’APTS, à l’issue du scrutin provincial. «Le nouveau gouvernement a plusieurs options pour y parvenir, a-t-elle souligné. La plus indiquée consiste à réinvestir massivement dans le réseau de la santé et des services sociaux. Après des années de difficiles compressions budgétaires, les professionnel·le·s et les technicien·ne·s du réseau ont en effet grand besoin d’une bouffée d’oxygène et de conditions améliorées pour pouvoir mieux faire leur travail et offrir de meilleurs services à la population.»

Ce scénario est d’autant plus envisageable, d’insister la présidente de l’APTS, que la situation économique du Québec a nettement pris du mieux depuis deux ans, à tel point que le gouvernement dégage des surplus significatifs susceptibles de satisfaire de nombreux besoins qui n’appellent qu’à être comblés. «Évitons la tentation, prévient Carolle Dubé, d’utiliser cette marge de manœuvre pour baisser les impôts au détriment de la qualité des services. Une option qui a lourdement pénalisé le réseau et dont les Québécois·es ne veulent pas.»

2018-10-02 Photo Carolle Dube officielle 600X900Il est par ailleurs grand temps, revendique pour la énième fois l’APTS, que le gouvernement maximise l’accessibilité aux soins en accordant une plus grande place à l’expertise des technicien·ne·s et des professionnel·le·s du réseau pour leur permettre de mettre à profit toutes leurs compétences. «Il faut réduire la place indue qu’occupent les médecins dans le système afin d’instaurer une approche multidisciplinaire où tous et toutes agiront en complémentarité et donneront des services selon leur propre champ de compétence. Nos concitoyen·ne·s ne s’en porteront que mieux», estime Carolle Dubé.

Bref, il faut choisir une autre voie, préconise l’APTS. «La population du Québec a largement payé le prix des multiples compressions budgétaires et des réorganisations qui se sont succédé à vitesse grand "V" dans le réseau de la santé et des services sociaux. Nos syndiqué·e·s portent littéralement celui-ci à bout de bras depuis des années tout en subissant les exigences trop souvent irréalistes d’un employeur qui privilégie la performance à la qualité des soins. En votant massivement pour la CAQ, les Québécois·es ont clairement envoyé le signal de départ pour l’amélioration de notre réseau. Il faut les écouter», de conclure Carolle Dubé.

À propos de l’APTS
L'Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé et des services sociaux (l'APTS) regroupe et représente quelque 55 000 membres qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau. Ensemble, nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, des services qui s’adressent à l’ensemble de la population.
Retour