COVID-19 | L’APTS s’inquiète pour les personnes vulnérables, oubliées de la crise en Montérégie-Ouest

4 juin 2020
COVID-19 | L’APTS s’inquiète pour les personnes vulnérables, oubliées de la crise en Montérégie-Ouest
Delson – L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) constate que plus la crise avance, plus les résidences privées pour personnes âgées (RPA) sonnent l’alarme auprès du CISSS de la Montérégie-Ouest, lui demandant de venir à leur rescousse.

Les arrêtés ministériels en vigueur forcent en effet les CISSS à fournir des effectifs pour pallier le manque dans les RPA. Les services habituels ne sont alors plus offerts avec la même fréquence, notamment dans les secteurs des services psychosociaux et en réadaptation. Pourtant, les personnes salariées indiquent qu’elles se retrouvent en surnombre lorsqu’elles arrivent sur les lieux où elles ont été envoyé·e·s en renfort.

«Un sérieux ressac menace de suivre la crise de la COVID-19. En coupant des services comme ceux en dépendance ou en santé mentale, ce sont les personnes parmi les plus vulnérables de notre société qui risquent d’être sacrifiées pour endiguer l’épidémie. Comment peut-on accepter que les services demeurent suspendus alors que les effectifs sont amplement suffisants pour prendre soin de nos aîné·e·s?», questionne Francis Collin, représentant national de l’APTS pour la Montérégie-Ouest.

Détresse psychologique chez les personnes âgées
Les membres de l’APTS ont également permis de mettre en lumière des situations inacceptables dans les RPA et sont très inquièt·e·s des conséquences que la gestion de la crise dans ces résidences aura pour les aîné·e·s sur le plan humain. Des personnes âgées ont par exemple été isolées en zone chaude sans qu’on leur ait permis d’apporter leurs effets personnels, le déménagement s’étant passé trop vite.

«Des bénéficiaires ne comprennent pas ce qui leur arrive, on a dit à des personnes âgées qu’elles seraient placées deux semaines en zone chaude, mais on dépasse largement ce délai. On ne leur donne pas accès à une télévision ni à un endroit réservé aux personnes en zone chaude afin de pouvoir se rendre à l’extérieur. Des personnes aîné·e·s vivent une détresse psychologique importante et les RPA ont la responsabilité de prendre soin d’elles, mais on déplore que personne ne s’occupe de leur santé mentale», ajoute-t-il.

Des situations ont été corrigées dans certaines RPA à la suite des interventions répétées de l’APTS auprès du CISSS de la Montérégie-Ouest, mais de graves lacunes subsistent dans la région.

«C’est tout simplement inacceptable! Le CISSS de la Montérégie-Ouest doit rétablir l’offre de services afin de répondre aux besoins de la population de notre région, mettre en place une inspection systématique des RPA et prendre les mesures qui s’imposent pour sécuriser ces milieux de vie», conclu Francis Collin.

2020-03-13 banniere covid19 960x365















À propos de l’APTS


L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (l’APTS) regroupe et représente quelque 56 000 membres de plus de 100 titres d’emploi différents, qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau, dont 2 800 membres au CISSS de la Montérégie-Ouest. Nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, d’analyse, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, autant de services qui s’adressent à l’ensemble de la population.
Retour