Assurance collective |Tout sur la tarification 2018

12 décembre 2017
Assurance collective |Tout sur la tarification 2018
Qu’on se le dise: la hausse moyenne de la tarification des primes d’assurance collective est choquante! D’année en année, on fait face à des augmentations supérieures à celle du coût de la vie et sans commune mesure avec celle des salaires. Bref, on en a un peu moins dans nos poches chaque année. Pire encore, les garanties remboursées tendent non pas à s’accroître mais bien à diminuer afin de limiter la hausse annuelle des primes.

Pour 2018, le régime d’assurance collective des membres de l’APTS n’échappe pas à ce fait et subit une augmentation de la prime d’assurance maladie de 9,5%. Afin de limiter cette hausse, les médicaments innovateurs seront désormais remboursés au coût du médicament générique le plus bas1. Ce changement s’inscrit dans les efforts collectifs entamés dans les dernières années pour favoriser le recours aux médicaments génériques et limiter les augmentations de tarifs. Le remboursement d’un médicament innovateur sera toujours possible, mais ce choix individuel ne sera plus assumé collectivement.

L’augmentation de cette année est due, une fois de plus, à la hausse des réclamations et du prix des médicaments au Québec. Rappelons-nous qu’en assurance collective, chaque dollar payé en prestation se traduit dans la prime l’année suivante. L’équilibre du régime dépend de cette équation. C’est donc collectivement que nous assumons l’ensemble des réclamations soumises, en plus des frais chargés par l’assureur.

Qui plus est, on dénote une augmentation de 5,8% de l’utilisation des couvertures en assurance maladie comparativement à l’an dernier. Cette tendance n’est pas surprenante si l’on considère l’augmentation du nombre de cas d’invalidité dans le réseau de la santé et des services sociaux au cours des dernières années.

Heureusement, les nouvelles sont plus positives pour nos régimes d’assurance soins dentaires et vie. Et si notre régime d’assurance salaire subira une augmentation en 2018, l’impact financier ne sera pas comparable aux hausses applicables du régime d’assurance maladie.

tarification 2018
Note :  - Ces montants incluent la part de l’employeur (2,39$ pour un statut individuel et 5,97$ pour un statut monoparental, couple ou familial). La taxe de vente de 9% est en sus.
- La différence entre la prime payée et la prime contractuelle en 2017 est liée au gel de la tarification rendu possible par l’application de la contribution gouvernementale obtenue dans le cadre de la négociation de la dernière convention collective.


CONTEXTE 2018
La hausse de prime 2018 pour le régime d’assurance maladie n’est pas si différente de celle des années antérieures. En effet, le coût des médicaments, l’augmentation de la consommation, le nombre de grand·e·s consommateur·trice·s dans notre régime, tous ces facteurs demeurent assez stables d’année en année. Or, quand on compare le taux contractuel avec le taux payé, il s’agit effectivement d’une hausse de prime plus importante. Pourquoi donc?

À la suite de la négociation qui s’est conclue en 2016, le gouvernement a convenu de verser, pour la durée de la convention collective, une contribution équivalente à 3,47 millions de dollars par année pour le régime d’assurance collective des membres de l’APTS afin de bonifier le régime d’assurance et/ou de diminuer le montant de la prime payée par les membres. L’an dernier, le conseil général a choisi d’utiliser ces sommes pour bonifier le régime en ajoutant le statut couple aux statuts disponibles et afin de donner un congé partiel de prime aux adhérent·e·s. Or il faut préciser que la contribution gouvernementale obtenue est un montant annuel fixe, qui ne prend pas en compte le nombre de membres. L’accueil par l’APTS au printemps dernier de plus de 20 000 nouveaux membres a requis l’utilisation des sommes de l’année 2018 pour assurer un traitement équitable à l’ensemble de ses membres. C’est pourquoi il est impossible d’appliquer un congé partiel de prime pour l’année 2018.

ON PASSE À L’ACTION
Les médicaments représentent à eux seuls un peu plus de 80% des prestations payées selon les frais admissibles. À court terme, vous pouvez poser des gestes pour limiter les hausses: réclamer le médicament générique équivalent à celui indiqué sur votre ordonnance, magasiner votre pharmacie en fonction de ses marges bénéficiaires, désormais indiquées sur votre facture (il existe même des pharmacies en ligne qui peuvent offrir des services à moindre coût), et, dans l’ensemble, adopter un comportement responsable en tant qu’adhérent·e d’un régime collectif financé par l’ensemble de ses participant·e·s. Il faut savoir cependant que l’impact de ces actions sur les hausses est limité par rapport aux autres facteurs qui entrent en jeu. C’est pourquoi il importe d’agir sur plusieurs plans.

En ce sens, les personnes déléguées au conseil général des 18 et 19 octobre dernier ont adopté des propositions pour la suite des choses.

D’autre part, un plan de travail sera élaboré et mis en œuvre en vue de promouvoir l’instauration d’un régime public d’assurance médicaments gratuit et universel.

Enfin, à la demande du conseil général, les autres syndicats de la santé et des services sociaux seront invités à participer à un effort concerté dans le but de créer un rapport de force pour contrer l’augmentation des coûts d’assurance collective.

Nous vous invitons à consulter notre capsule vidéo pour vous aider à comprendre les facteurs qui influent sur les coûts de l’assurance collective, de sorte que nous puissions, ensemble, faire une différence.




EN SAVOIR PLUS
Vous pouvez consulter l'intégralité de cet article dans la plus récente édition de
L'APT2017-11-20 Couverture LAPTS en revue dec 2017 125X160S en revue de décembre 2017 p. 20-23





Retour