Qui enquêtera sur le scandale des CHUs en PPP?

20 octobre 2014
La Coalition CHUs sans PPP s'étonne que la commission Charbonneau n'ait pas souhaité l'entendre durant ses consultations publiques. La Coalition a déposé un mémoire qui met en lumière plusieurs irrégularités dans le dossier des CHUs en PPP. Elle demande la tenue d'une rencontre d'urgence avec le gouvernement pour discuter des enjeux entourant ces investissements publics qui se chiffrent maintenant à plus de 7 milliards $.

Une enquête approfondie est nécessaire

En juillet dernier, la Coalition CHUs sans PPP déposait un mémoire pour être entendue devant la commission Charbonneau. La semaine dernière, la Coalition apprenait que la commission Charbonneau ne l'entendrait pas durant ses consultations publiques. Dans son mémoire, la Coalition réclame notamment un examen approfondi du processus ayant mené à l'octroi des contrats en PPP pour la modernisation des deux centres hospitaliers universitaires montréalais.

Le gouvernement s'est fait élire en promettant plus de transparence. S'il veut être conséquent, qu'il rende publiques les informations relatives aux contrats, aux dépenses et aux engagements de l'État et de ses représentants dans les PPP des CHUs. Plus vite il le fera, plus vite nous économiserons. Qu'il lance une enquête approfondie sur les CHUs en PPP! C'est à se demander à qui profite le flou actuel sur l'octroi de ces contrats », déclare Pierre J. Hamel, professeur à l'INRS et porte-parole de la Coalition CHUs sans PPP.

Trouver une solution aux CHUs en PPP pour l'avenir de nos finances publiques

Plusieurs révélations ont démontré l'impact négatif des CHUs en PPP dans les dernières années. Opacité dans le processus d'octroi des contrats, accusation de corruption dans l'attribution du contrat au CUSM, dépassements de coûts de plusieurs milliards, coûts juridiques en forte hausse : plus on laisse traîner la situation, plus la catastrophe annoncée que sont les CHUs en PPP prend de l'ampleur. La semaine dernière, nous apprenions de plus que plusieurs litiges sont en cours au CUSM en raison de l'empressement à réaliser des plans trop minimalistes.

«Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement n'entend pas agir au sujet des CHUs en PPP, alors qu'on parle de réduire les dépenses de l'État. Comment le gouvernement peut-il prétendre que les PPP sont la solution alors que le coût des CHUs en PPP dépasserait ce qui était prévu d'environ 4 milliards$? Pendant qu'on continue de couper dans les soins de santé, le ministre peut-il nous dire quels seront les paiements associés aux CHUs en PPP?», demande Jacques Benoît, coordonnateur de la Coalition Solidarité santé et porte-parole de la Coalition CHUs sans PPP.

À propos de la Coalition CHUs sans PPP

La Coalition CHUs sans PPP regroupe l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, la Coalition Solidarité Santé, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN), la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM), le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) et le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Renseignements : Hubert Forcier, CSN : 514-209-3311 ; Jean Laverdière, FTQ : 514-893-7809 ; Maxime Clément, SISP : 514-442-4823 ; Manuel Dionne, FIQ : 514-210-6579 ; Chantal Mantha, APTS, 514-236-9287 ; Philippe Desjardins, SPGQ, 581-995-0762
Retour