ENJEU 1 | L’urgence d’agir pour assurer la survie de la planète

Les changements climatiques
Parmi les changements climatiques, le réchauffement planétaire est l’une des menaces les plus importantes compromettant l’avenir de l’humanité. Pour la majorité des expert·e·s en environnement et des spécialistes des enjeux climatiques, il est minuit moins une si l’on veut éviter les scénarios les plus pessimistes en la matière. Selon l’Accord de Paris, adopté en 2015 et ratifié aujourd’hui par 196 pays, nous devons mettre en œuvre les moyens nécessaires pour limiter le réchauffement planétaire en dessous de 2°C par rapport au niveau préindustriel. Ne pas respecter cet objectif aurait des conséquences désastreuses, comme l’intensification des événements climatiques extrêmes (ouragans, sécheresses, inondations, etc.), la destruction de la biodiversité par la fragilisation des écosystèmes et l’augmentation des crises humanitaires liées au climat (accès à l’eau, déplacement de population, famine, etc.).

Un passage lent vers des économies sans empreinte carbone et une énergie propre
Au-delà des expert·e·s et des spécialistes, l’idée qu’il faille de toute urgence lutter contre les changements climatiques est largement partagée. Malheureusement, les gestes concrets ne sont pas toujours au rendez-vous. Le passage vers des économies sans empreinte carbone et une énergie propre est plutôt lent. Il s’avère nécessaire de pousser plus loin la réflexion sur nos pratiques syndicales en matière de participation à la lutte aux changements climatiques dans le cadre de la révision de la plateforme politique de l’APTS.

Le lien indissociable entre la santé et l’environnement
Les responsabilités syndicales de l’APTS sont d’autant plus importantes que les liens entre la santé de la population et celle de la planète sont prouvés. Qu’il soit question de la qualité de l’air, de l’état de nos cours d’eau ou encore de la concentration de résidus toxiques dans nos aliments, il est chaque fois question du lien indissociable entre santé et environnement.

Les professionnelles et techniciennes de la santé sur la ligne de feu
Avec les épisodes météorologiques extrêmes qui se multiplieront, le réseau sera encore plus sous pression, devant gérer davantage de situations d’urgence. Il existe donc un lien de l’environnement avec la santé, mais également avec les conditions de travail de nos professionnelles et techniciennes. La lutte aux changements climatiques et leurs conséquences ne pourra être menée sans que l’on donne au personnel du réseau les ressources dont il a besoin.

L’état du réseau sous l’angle du gaspillage
Comme organisation nationale, l’APTS doit mieux intégrer les enjeux environnementaux à ses prises de position et à ses pratiques. Par exemple, nous pourrions explorer l’état du réseau sous l’angle du gaspillage qui y a cours : non récupération des matières résiduelles, gaspillage de médicaments, centralisation des points de service qui force les usager·ère·s et le personnel à effectuer de longs déplacements coûteux en énergie, etc.

Le défi
En tant qu’organisation syndicale, nous pouvons faire changer les choses individuellement. Nous pouvons également être vecteur de changement en amenant nos membres, voire même le réseau de la santé et des services sociaux, à prendre le virage environnemental que la survie de la planète exige.

 

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email