Nos professionnel·le·s en CHSLD | SAD
Nos avis

Reconnaître le rôle du personnel professionnel et technique

L’APTS représente 52 000 intervenant·e·s du milieu de la santé et des services sociaux. Une part importante de ces professionnel∙le·s travaillent dans les CHSLD et les programmes de soutien à domicile. Nos membres jouent un rôle important dans l’élaboration et la mise en place des approches non pharmacologiques et leurs interventions contribuent de façon importante à la bientraitance des aînés. Dans le cas des CHSLD, l’apport des professionnels et techniciens demeurent beaucoup moins connus.  À titre d’exemple, les ergothérapeutes adaptent les bains en fonction des besoins de la personne âgée ou handicapée et contribuent, entre autres, à la formation des préposés aux bénéficiaires, sur le déplacement sécuritaire des usagers. De la même façon, les éducateurs spécialisés contribuent à mettre en place les meilleures stratégies pour faciliter les bains des patients atteints d’un trouble cognitif.

btn_rond_know_more.png

Mettre fin à la pression administrative

Il faut mettre fin à la pression administrative exercée sur les intervenants. L’imposition de cibles statistiques, dont le but initial était d’améliorer les services et les soins, a produit des déviances et des effets contraires à leur objectif.L’application de critères axés essentiellement sur la productivité en volume, en ne visant notamment que les rencontres en présence directe de l’usager et les quotas d’usagers à voir par semaine, oblitère quantité d’actions indirectes tout aussi importantes. L’APTS estime que ce sont en grande partie ces actions indirectes, négligées par les gestionnaires au cours des dernières années, qui permettent d’améliorer la qualité et l’accès aux soins et services, non pas sur le plan de la stricte productivité en volume d’interventions mais bien sur le plan clinique.

btn_rond_know_more.png

Miser sur la prévention

Depuis plusieurs années, nos membres constatent qu’il leur est de plus en plus difficile d’agir en prévention. Dans les faits, la longueur des listes d’attente et la priorité accordée aux cas les plus urgents ont considérablement réduit leurs possibilités d’intervention en ce sens. Or, la bientraitance des aînés au Québec passe par une importance accrue accordée à la prévention. Par exemple, dans les équipes de SAD des études ont démontré que des interventions individualisées de l’ergothérapeute centrées sur le maintien de l’autonomie et l’engagement de l’usager dans des activités signifiantes ont permis un report du besoin d’institutionnalisation et une réduction des comportements perturbateurs à domicile. Dans le même ordre d’idées, des interventions favorisant la santé buccodentaire des usagers afin de réduire la douleur et d’autres permettant aux usagers de communiquer leurs besoins contribuent à réduire l’agitation et les comportements perturbateurs. Dans les cas de problèmes nutritionnels et de déglutition, une intervention précoce concertée de plusieurs professionnel·le·s − dont l’hygiéniste dentaire, la diététiste-nutritionniste, l’ergothérapeute et l’orthophoniste − comporte de nombreux avantages.

Encourager les équipes multidisciplinaires

Nous croyons que l’équipe d’intervenant·e·s en CHSLD et en SAD devrait être à géométrie variable, c’est-à-dire qu’à l’équipe de base pourraient s’ajouter certain·e·s autres professionnel·le·s selon les besoins des résidents. Nous déplorons que certaines professions soient sous-utilisées dans les équipes de soins en CHSLD et à domicile. C’est le cas notamment des audiologistes, orthophonistes et hygiénistes dentaires. Leur expertise contribue pourtant à prévenir la dégradation de l’état de santé des personnes âgées

btn_rond_know_more.png

Respecter l'autonomie professionnelle

Pour l’APTS, il est plus que temps de remettre la dimension clinique au cœur des priorités. C'est en accordant plus de latitude au personnel professionnel qu'on réussira à améliorer la qualité des soins. Nous sommes en fait convaincus que des intervenant·e·s placé·e·s dans des conditions respectueuses de leur expertise professionnelle ressentiront de la satisfaction dans leur travail, ce qui permettra également d’établir un cadre organisationnel stable apte à minimiser le roulement du personnel. Le tout, pour le bénéfice des usagers et de leurs proches. Pour y arriver toutefois, il faut que les gestionnaires adhèrent à ces bonnes pratiques en reconnaissant l’importance de la dimension clinique dans l’organisation du travail et en la défendant.

btn_rond_know_more.png

Offrir du soutien à nos intervenant·e·s

Certains de nos membres ont déploré la diminution considérable depuis quelques années du soutien clinique qui leur était offert. Les intervenants ont rapporté qu’en raison de toutes les cibles d’optimisation et de performance appliquées aux services de SAD, les personnes-ressources dans leur milieu de travail en sont venues à consacrer plus de temps au suivi administratif qu'à l'offre de soutien technique.

btn_rond_know_more.png

MOT DE LA PRÉSIDENTE/

Sortir gagnants, ensemble

Le Tribunal administratif du travail (TAT) a tranché: vous serez appelées à voter du 30 janvier au 24 février 2017 pour élire le syndicat qui vous représentera dans les nouvelles unités. D’ici là, une campagne intensive d’information se déroulera dans...

Des questions? Écrivez-nous

info@aptsq.com