Comparatif des plateformes


Au moment de préparer ce comparatif, tous les partis n’avaient pas dévoilé leur plateforme électorale. Il est donc basé sur les documents des sites Internet des partis et sur leurs prises de position au cours des derniers mois. Ce comparatif sera mis à jour en fonction des annonces des différents partis.

Note :
La plateforme électorale de QS n’étant pas encore dévoilée, l’information provient du programme du parti ainsi que des prises de position récentes de ses porte-paroles.


 
Santé de la population
Redonnons aux CLSC les moyens d’agir en prévention et sur les déterminants sociaux de la santé   • Redonner aux CLSC leur rôle de prévention et d’éducation, et renforcer leur rôle de première ligne en complémentarité avec les organismes communautaires
• Ajouter des ressources humaines, financières et matérielles dans les CLSC, les GMF et les cliniques-réseau pour les renforcer, non seulement avec des médecins, mais aussi avec des professionnel·le·s de la santé et des services sociaux en première ligne
Réinvestissons dans les soins de première ligne, en hébergement, en services à domicile, en centres jeunesse et en centres de réadaptation   • Développer une première ligne forte dans toutes les régions, qui deviendra une véritable porte d’entrée dans le système en augmentant les services de soutien à domicile et dans la communauté, et l’accès global aux services sociaux et de santé. À cet effet, il est proposé notamment : - D’étendre et de valoriser les services de soutien à domicile
Santé du personnel du réseau
Attaquons-nous à la surcharge de travail en ajoutant des ressources humaines   • Augmenter les ressources humaines et financières afin de répondre adéquatement aux besoins de la population et d’éviter la surcharge de travail des personnes qui travaillent dans le réseau de la santé et de l’éducation
 • Répartir de manière plus harmonieuse la charge de travail des professionnel·le·s du réseau de la santé et de l’éducation
Reconnaissons l’autonomie professionnelle afin de permettre à nos membres d’exercer pleinement leurs compétences   • Augmenter les ressources humaines et financières afin de répondre adéquatement aux besoins de la population et d’éviter la surcharge de travail des personnes qui travaillent dans le réseau de la santé et de l’éducation

• Mettre en place des mécanismes visant le développement d’une organisation participative et collégiale du travail, qui accorde une place importante à la conciliation famille-travail et repose sur l’autonomie professionnelle des travailleur·euse·s • Valoriser la multidisciplinarité, l’interdisciplinarité et la médecine familiale, soutenir celles et ceux qui les pratiquent et constituer des équipes multidisciplinaires de première ligne ou consolider les équipes en place (ex.: santé mentale, déficiences, dépendances, troubles concomitants)
Santé des femmes
Adoptons une loi sur la conciliation famille-travail-études   • Un gouvernement solidaire s’engage à réviser la Loi sur les normes du travail pour assurer à tou·te·s les travailleur·euse·s : - Des vacances annuelles payées plus longues - Une demi-journée de maladie payée par mois - Deux jours de congé personnels sans solde par année - Deux congés payés de plus par année - Cinq congés payés pour responsabilités familiales sur les 10 jours prévus par la Loi
Augmentons le salaire minimum à 15 $ de l’heure pour sortir les femmes de la pauvreté   • D’accord avec la proposition
Rendons justice aux femmes qui font, ou qui ont fait, l’objet de discrimination salariale   • En accord avec la proposition
Assurons-nous de la parité parmi les candidat·e·s   • En accord avec la proposition
Santé du réseau de la santé et des services sociaux
Respectons les forums de discussion et de consultation démocratique entre les directions d’établissements, le ministère et les syndicats   • La gestion des services publics inclut la mise en place : - des mécanismes de démocratie participative permettant aux utilisateur·trice·s, aux travailleu·r·euse·s des services publics, aux communautés locales et régionales et aux organismes communautaires de déterminer les priorités locales et régionales ainsi que les ressources qui y sont consacrées ; - des mécanismes permettant une organisation participative et collégiale du travail dans les établissements. Ce processus sera fondé sur la reconnaissance de l’expertise et de la contribution de tous les groupes concernés, soit les personnes utilisatrices, travailleuses des services publics, les communautés locales et régionales ainsi que les organismes communautaires
Finançons adéquatement le réseau, notamment : • en instaurant un régime d’assurance médicaments entièrement public et universel • en revoyant la rémunération des médecins • en luttant contre les paradis fiscaux afin de mieux financer le réseau   • Régime d’assurance médicaments - Création d’un régime public et universel d’assurance médicaments - Mise en place de Pharma-Québec, un organisme public chargé de l’achat, de la production et de la recherche en matière de médicaments
 • Revoir la rémunération des médecins - Réduire de 12 % la rémunération des médecins dans le but d’économiser 925 M $ à réinvestir dans le réseau de la santé et des services sociaux - Diminuer le nombre de paiements à l’acte et ajouter des façons de payer les médecins à l’heure, à la prise en charge et à la performance
 • Lutter contre les paradis fiscaux - Mettre en œuvre les recommandations du rapport final de la commission sur le phénomène du recours aux paradis fiscaux - Priver les entreprises reconnues coupables d’évasion fiscale de recevoir toute forme de subvention, faire le ménage parmi les fournisseurs de l’État québécois et forcer la Caisse de dépôt et placement à retirer ses placements de ces entreprises