Analyse des plateformes

Au moment de préparer ce comparatif, tous les partis n’avaient pas dévoilé leur plateforme électorale. Il est donc basé sur les documents des sites Internet des partis et sur leurs prises de position au cours des derniers mois. Ce comparatif sera mis à jour en fonction des annonces des différents partis.

Note: L’information présentée provient de la plate-forme électorale dévoilée à l’hiver 2018.


 
Santé de la population
Redonnons aux CLSC les moyens d’agir en prévention et sur les déterminants sociaux de la santé    • Garantir un accès de proximité à une infirmière spécialisée dans chaque CLSC jusqu’à 21 heures, 7 jours sur 7
Réinvestissons dans les soins de première ligne, en hébergement, en services à domicile, en centres jeunesse et en centres de réadaptation   • Assurer un financement adéquat privilégiant l’autonomie et mieux prendre soin des aîné·e·s et des personnes vivant avec un handicap
• Augmenter le soutien à domicile d’au moins 100 M $ par année pendant 5 ans; à terme, cela représente 500 M $ additionnels par année
• Étendre le réseau public de services à domicile en s’appuyant aussi sur les entreprises d’économie sociale
• Bonifier le programme d’adaptation de domicile et améliorer les délais de traitement des demandes
• Assurer un minimum d’activités physiques et de loisirs dans tous les centres d’hébergement, publics et privés, pour personnes aînées
Attaquons-nous aux problèmes de santé mentale et prenons soin de la santé psychologique de la population   • Réinvestir pour les soins en santé mentale
 • Ajouter 60 M $ annuellement à terme dans les ressources pour la déficience intellectuelle (DI) • Ajouter 60 M $ annuellement à terme dans les ressources pour le trouble du spectre de l’autisme (TSA)
 • Réduire le temps d’attente pour obtenir le diagnostic de la DI et du TSA, ainsi que pour l’accès aux services • Investir dans les interventions comportementales intensives (ICI)
Santé du personnel du réseau de la santé et des services sociaux
Reconnaissons l’autonomie professionnelle afin de permettre à nos membres d’exercer pleinement leurs compétences   • Donner davantage d’autonomie aux 200 000 professionnel·le·s de la santé autres que les médecins • Permettre à d’autres professionnel·le·s que les médecins de référer des patients à des spécialistes, sous certaines conditions
Santé des femmes
Augmentons le salaire minimum à 15 $ de l’heure pour sortir les femmes de la pauvreté   • Hausser le salaire minimum à 15 $ de l’heure d’ici octobre 2022, tout en établissant un mécanisme d’évaluation continue de la mesure pour s’assurer que ses effets positifs dépassent nettement ses effets négatifs, notamment au sein des PME, du secteur touristique, ainsi que pour les agriculteurs et les organismes communautaires
Assurons-nous de la parité parmi les candidat·e·s   • En accord avec une loi pour imposer un objectif plancher de 40 % de candidatures féminines
Santé du réseau
Respectons les forums de discussion et de consultation démocratique entre les directions d’établissements, le ministère et les syndicats   • Remettre en place le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE), essentiel à l’amélioration et au suivi des soins offerts aux patients partout au Québec
Finançons adéquatement le réseau, notamment : • en instaurant un régime d’assurance médicaments entièrement public et universel • en revoyant la rémunération des médecins • en luttant contre les paradis fiscaux afin de mieux financer le réseau   • Régime d’assurance médicaments - Aucune proposition pour l’instant
 • Revoir la rémunération des médecins - Imposer un gel de la rémunération des médecins. - Avec un mandat fort de l’électorat, rouvrir l’entente avec les médecins spécialistes - Mettre fin à l’incorporation des médecins
 • Lutter contre les paradis fiscaux - Mettre fin à l’application, par le gouvernement du Québec, des conventions fiscales signées par le Canada avec des paradis fiscaux - Instaurer une taxe sur les profits détournés par les multinationales - Mettre fin à l’iniquité fiscale entre les entreprises québécoises et étrangères en percevant les taxes sur le commerce électronique, pour les biens tangibles autant qu’intangibles.