Comparatif des plateformes


Au moment de préparer ce comparatif, tous les partis n’avaient pas dévoilé leur plateforme électorale. Il est donc basé sur les documents des sites Internet des partis et sur leurs prises de position au cours des derniers mois. Ce comparatif sera mis à jour en fonction des annonces des différents partis.


 
Santé de la population
Redonnons aux CLSC les moyens d’agir en prévention et sur les déterminants sociaux de la santé.   • L’accès aux soins de première ligne sera amélioré par l’ajout de 25 super-cliniques, ouvertes 7 jours sur 7, 12 heures par jour.
• Les familles pourront bénéficier, notamment en région, de nouveaux services de télésanté, tels que la téléconsultation, la téléassistance, la télépathologie, les télésoins et la téléformation.
     
Réinvestissons dans les soins de première ligne, en hébergement, en services à domicile, en centres jeunesse et en centres de réadaptation   • Développer 1 500 nouvelles places d’hébergement en CHSLD.
• Plus de soutien aux personnes handicapées :
- 10 000 enfants handicapés de plus seront soutenus par un programme d’aide financière intermédiaire;
- Les enfants handicapés inaptes à l’emploi recevront un revenu de base dès l’âge de 18 ans.
- Les familles vivant avec une personne handicapée auront accès à 1 000 places supplémentaires en centre de jour;
- Elles auront accès à 2 000 places de répit supplémentaires créées avec l’ensemble des acteurs du réseau, dans chaque région du Québec;
- 1 800 familles en attente de soutien pourront bénéficier du Programme de soutien d’aide aux familles et toutes les familles admissibles recevront près de 300 $ de plus par année.
 Attaquons-nous aux problèmes de santé mentale et prenons soin de la santé psychologique de la population   • Soutenir le déploiement à travers le Québec d’une ligne d’écoute pour les aîné·e·s.
     
Santé du personnel  de la santé et des services sociaux
Attaquons-nous à la surcharge de travail en ajoutant des ressources humaines   • Faire passer nos investissements annuels en soins à domicile de 150 à 200 millions de dollars afin notamment d’embaucher plus de personnel et d'offrir plus de soins à domicile.
• Donner suite aux projets-ratios en cours afin de revoir la composition des équipes de soins et de former et embaucher le personnel en conséquence.

Reconnaissons l’autonomie professionnelle afin de permettre à nos membres d’exercer pleinement leurs compétences   • Poursuivre le déploiement et l’embauche de 2 000 infirmières praticiennes spécialisées d’ici 2024-2025, travailler avec les ordres professionnels pour assouplir les règles encadrant leur pratique et permettre le développement à travers le Québec d’initiatives inspirées du projet Archimède, afin d’augmenter la prise en charge de patients par des groupes de médecine familiale et la collaboration des infirmières praticiennes spécialisées.
Santé des femmes
Adoptons une loi sur la conciliation famille-travail-études    • Chaque famille recevra entre 300 $ et 150 $ par enfant, chaque année, en fonction du revenu familial. Elle aura la liberté de choisir de l’investir dans ce qui lui facilite le plus la vie et ce qui lui permet de passer le plus de temps de qualité en famille.
• La conciliation famille-travail-études sera plus facile, car les familles québécoises auront accès à 2 000 nouvelles places subventionnées en service de garde, dans leur milieu de travail et dans les cégeps et les universités.
• Le Régime québécois d’assurance parentale permettra aux nouveaux parents :
- de choisir de revenir au travail dix jours plus tôt et de garder en réserve ces dix jours de congés payés pour les utiliser, par exemple, quand un enfant est malade;
- de choisir de morceler leur congé parental et de l’étaler sur deux ans.
 Augmentons le salaire minimum à 15 $ de l’heure pour sortir les femmes de la pauvreté   • Contre la proposition.
Assurons-nous de la parité parmi les candidat·e·s   • Philippe Couillard s’est engagé à tendre vers la parité, soit atteindre un plancher de 40 % de candidatures féminines.
Santé du réseau
Instaurons un moratoire sur toute forme de réorganisation des services   • Poursuivre l’instauration du financement à l’activité.
 Respectons les forums de discussion et de consultation démocratique entre les directions d’établissements, le ministère et les syndicats    • Contre la proposition.
 Finançons adéquatement le réseau, notamment :
• en instaurant un régime d’assurance médicaments entièrement public et universel
• en revoyant la rémunération des médecins
• en luttant contre les paradis fiscaux afin de mieux financer le réseau
  • Régime d’assurance médicaments
- Contre la proposition.

• Revoir la rémunération des médecins
- Contre la proposition.
- Une reddition de comptes concernant les frais médicaux de cabinet sera mise en place.

• Lutter contre les paradis fiscaux
- Poursuivre les mesures mises en place par le ministère des Finances afin de lutter contre l’évasion fiscale.